LES COULISSES DE 99 WOMEN ACTE II: PREMIERE REPETITION AVEC CAROLINE BENARROUS

 

crédit photos Liz Hingley

Caroline Benarrous coordonne le 1er des 7 groupes d’actrices, qui compose le tableau “Enfance”.
Française, installée à Shanghai depuis 8 ans, en poste dans une grande entreprise française, Caroline aime faire des découvertes et de nouvelles expériences, ce que Shanghai permet complètement. Passionnée de chant, elle s’adonne avec le même plaisir au chant lyrique sous la douche, à l’Inde-rock, avec son groupe sur la scène du Yuyintang dans ses premières années shanghaiennes, qu’au micros du karaoké « j’ai bien peur d’être une vraie ‘’maiba’’, ceux qui sont scotchés au micro et ne veulent pas le lâcher ».
Egalement grande amatrice de théâtre, Caroline a fait partie de la Ligue d’Impro de Paris avant de venir en Chine, et ne rate pas une occasion d’assister aux productions locales, principalement anglophones.

Vendredi 27 mars, dans la salle de répétition attenante au théâtre, en présence de Geneviève Flaven et Laetitia Cappoen, Caroline a inauguré la toute première répétition de 99women.

Caroline, comment as-tu vécu ta première répétition?
Très bien ! Chaque groupe étant composé de 14 femmes, la première difficulté est de trouver des disponibilités communes. Etre coordinatrice nécessite avant tout un sacré sens de l’organisation.

Mon groupe est constitué de femmes de nationalités, de maturité et d’expériences différentes,  cette première répétition nous a permis de nous découvrir les unes les autres et d’apprendre à jouer ensemble. On essaie de trouver qui sont les personnages que nous allons incarner, on s’écoute, on tâtonne, et on se prépare doucement mais surement à se retrouver sur les planches dans quelques mois!

Pourquoi as-tu choisi de participer au projet 99women ?
Quand l’association La Ruche nous a présenté le projet de Geneviève Flaven, 99women, j’ai été enthousiasmée d’avoir l’opportunité de participer à cette aventure artistique, collective, et aussi un peu folle de par le nombre de personnes qu’elle réunit.
Je tire d’ailleurs mon chapeau à Geneviève et à l’équipe de la Ruche qui font un énorme travail de préparation, d’organisation et de coordination.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *