La Ruche en marche pour 99women

Sandra Edouard Baraud et Marguerite Deperrois sont deux pétillantes françaises qui ont en commun une énergie communicative qu’elles ont mis au service d’un projet associatif ambitieux, La Ruche.

Arrivée à Shanghai en 2012, Sandra souhaitait rassembler les énergies féminines. Avec trois autres co-fondatrices, Hélène, Florence et Annie, elle souhaitait permettre aux femmes francophones de Shanghai d’échanger autour de thématiques professionnelles de manière conviviale, quelle que soit leur situation professionnelle. Entrepreneuse, en pause professionnelle, Chef d’Entreprise, en reconversion ou bien salariée, l’idée de départ était que la richesse et la créativité nait de la diversité des profils.

Marguerite a rejoint l’aventure en septembre 2014. Entrepreneur et ayant elle même bénéficié du mentorat en tant que mentorée, elle s’est portée volontaire comme mentor et de fil en aiguille s’est proposée comme responsable du programme mentorat de La Ruche. Elle a ainsi rejoint le bureau de La Ruche et découvert tout le travail pour faire vivre et rayonner cette association.

La Ruche avec son large réseau de femmes aux talents multiples avait un rôle de choix à jouer dans la mise en œuvre de 99 women, et c’est en toute logique qu’elle y a pris pleinement sa place!

Sandra, Marguerite, comment avez-vous entendu parler de 99 women?

Sandra : Pendant la soirée de noël de La Ruche je discutais avec Geneviève des projets collaboratifs que nous mettons en place une fois par an pour renforcer les liens entre nos membres. Nous étions alors à la recherche du nouveau projet pour 2015. Geneviève m’a répondu qu’il était peut être tout trouvé ! Et elle m’a parlé de son magnifique projet, 99 women, une pièce de théâtre qui place les femmes au cœur du sujet…

Qu’est-ce qui vous a convaincu que la Ruche devait prendre part à la mise en œuvre de 99 women?

Sandra : C’était évident. La Ruche et Geneviève devaient travailler ensemble ! Entre notre association et 99 women Sandrail y a des valeurs communes primordiales : le féminisme, la valorisation de la diversité et une passion pour le travail collectif.
L’implication de La Ruche dans un projet artistique est une première et nos membres y ont été très réceptives : 50 d’entre elles se sont engagées dans le projet ! Sept sont des coordinatrices, elles dirigent les actrices et aident Geneviève dans la mise en scène. Les autres sont impliquées dans la communication, le projet social, la recherche de sponsors et la levée de fonds,… et la plupart jouent dans la pièce ! La mise en œuvre de 99 women nécessite de nombreuses compétences et c’est une bonne opportunité pour nos membres de travailler ensemble, jouer ensemble, utiliser leurs talents.
Enfin les bénéfices de la pièce seront reversés à une association caritative dédiée aux femmes chinoises. C’est un point important pour la Ruche : la Chine nous apporte énormément, nous avons à cœur de donner en retour.

Comment voyez-vous les femmes à Shanghai ?

Marguerite : Très actives, ouvertes, confiantes. Vivre à Shanghai élargit votre point de vue, tout y est tellement différent ! Les françaises qui viennent à la Ruche sont heureuses de partager leurs expériences professionnelles, mais pas seulement. Elles partagent leur vécu, leurs questionnements, leurs difficultés, ce qu’elles aiment à Shanghai. Elles s’entraident. Elles sont aussi juste heureuses de partager des bons moments à discuter en français!

Comment vous définiriez-vous vous même ?

Sandra : J’aime me sentir utile aux autres, les aider à trouver leur voie, à atteindre leurs objectifs. J’aime aussi créer de nouveaux projets, les voir grandir… puis en lancer de nouveaux !

Marguerite : J’aime faire bouger les choses, le travail collectif et la créativité qui en émerge. J’aime aMarguerite 1ider les gens, créer des connexions, les voir réussir,… en préservant toujours la notion de plaisir et l’harmonie ! Je retrouve tout ça avec 99 women. J’y vois des femmes découvrir ce que c’est que d’avoir un rôle dans une pièce : ça a un impact direct sur leur corps et leur esprit. Je vois aussi les femmes heureuses d’utiliser ensemble leur expérience professionnelle pour lever des fonds, communiquer sur la pièce, organiser des évènements. C’est un magnifique projet collaboratif, exactement comme nous les aimons à La ruche.

 

Actualités de La Ruche:

Depuis sa création en juin 2013, La Ruche a proposé 14 Rencontres mensuelles – le fil rouge  du réseau féminin, 11 Ateliers de professionnalisation, 2 programmes de Mentorat – formidable programme d’entre-aide et de partage – et 2 passionnants Projets Collaboratifs.

Plus d’information sur www.larucheshanghai.com

Logo-LaRuche_final

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *